SOMMAIRE : 

ÉVÉNEMENTS
• Pascal Lombardo
• Beauté sélection Strasbourg
• Provalliance
• Viva La Vie

ACTUALITÉS
• Ouvertures, shows, nominations...

STRATÉGIE
• Le MCB by BS 2020 précise ses orientations

HOMMAGE
• Jacques Dessange, la star des coiffeurs

THÉ OU CAFÉ ?
• Laetitia Guénaou

RENCONTRE
• Delphine Eldin, présidente de Schwarzkopf Professional France

ÉCONOMIE
• Grèves : un désastre pour les coiffeurs franciliens

INITIATIVE
• Les artistes artisans de Tribu Métamorphose

CONCOURS
• Dylan Catteau, la créativité au pouvoir
• Laurine Liney : l’EuroSkills 2020 au bout des doigts

EN PRIVÉ
• Denis Do Amaral

STUDIO
• Textures en contrastes

PRODUITS
• Les nouveautés du marché

STUDIO
• Courts graphiques

STEP BY STEP
• Coiffé-décoiffé néo shaggy par Anthony Galifot et Laurent Tonder

DÉCRYPTAGE TENDANCES
• Les franges en liberté

ENQUÊTE MARCHÉ
• Vive la mariée !

ENQUÊTE formation
• Tous les chemins mènent à la coiffure

ENQUÊTE PROFESSION
62 Ces coiffeurs qui ont choisi de travailler autrement...

CARNET DE SOIREES
• Real Campus by L’Oréalv • Viva La Vie
• Intercoiffure
• BS Strasbourg
• Bleu Libellule
• Raphael Perrier

LES ACTUALITÉS COIFFURE

94 résultats pour votre recherche

Proximeo : un nouveau dispositif pour les artisans

Proximeo est un dispositif paritaire mis en place par la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC et la CGT-FO ainsi que l'U2P à l'attention des salariés et chefs d'entreprise de l'artisanat, pour les TPE de moins de 50 salariés. Après une inscription gratuite il permet, via une plateforme internet et une application mobile, de bénéficier d’offres avantageuses négociées collectivement

Les salaires minimums coiffure relevés au 1er janvier

Avec l'extension de l’avenant n° 42, selon le niveau des postes, les salaires de référence augmentent de 25 à 50 euros dans la coiffure. Ainsi le coiffeur débutant voit son salaire minimum brut pour 35 heures passer de 1508 euros à 1534 euros, et la manager échelon 1 voit le sien passer de 1911 euros à 1950 euros.

Taxe rose dans la coiffure : le retour !

La coiffure est devenue la victime médiatique préférée des dénonciateurs de la « taxe rose ». C’est-à-dire le fait (avéré dans de nombreux cas) de faire payer les femmes plus cher que les hommes un même produit ou service. Une nouvelle pétition attaque injustement la coiffure, qui maltraiterait les femmes...