SOMMAIRE : 

ÉVÉNEMENTS
• Meilleur artisan de France
• 23e Concours AIPP

LA CRISE DU COVID-19
• Libérés, délivrés… un poil stressés !
• Confinement : la mobilisation de tous a payé !
• Chronologie d’un bouclage
• Derniers préparatifs avant la reprise
• Les salons professionnels dans l’incertitude

ACTUALITÉS
• Lancements, concours, disparitions...

FORMATION
• Financements de la formation : les incertitudes perdurent

REPORTAGE
• Serge d’Estel : naturellement coiffeur et fabricant

THÉ OU CAFÉ ?
• Eric Maurice

FOCUS
• Yannick Kraemer, marque internationale devenue référence

DÉFILÉS
• Beautés masquées

PRODUITS
•Les nouveautés du marché

STUDIO
• Rétro glamour

STEP BY STEP
• Le chic intemporel par Coiffeur en France

DÉCRYPTAGE TENDANCES
• Brune vs Blonde

ENQUÊTE PROFESSION
• La vitrine est-elle un atout pour un salon ?

ENQUÊTE MANAGEMENT
• Sachez fidéliser vos salariés

PETITES ANNONCES
• Fonds de commerce, offres d’emploi…

LES ACTUALITÉS COIFFURE

96 résultats pour votre recherche

Sexisme ou incompétence ?

Un coiffeur australien de Sydney a eu maille à partir avec la justice de son pays. La cause ? Discrimination sexiste. Les faits ? Le coiffeur a refusé de raser une partie de la chevelure (la nuque) d’une fille comme le lui...

Du rififi chez les MOF

Manifestation devant l’Assemblée Nationale, groupe Facebook « 100 MOF en colère ! »… la grogne gronde chez une partie des MOF contre le COET-MOF, la structure qui organise le célèbre concours....

PD : un terme reconnu discriminatoire

En 2015, un coiffeur qui avait été licencié en étant, notamment, traité de PD. Si les Prud’hommes n’étaient pas allés dans le sens du salarié, la Cour d’Appel de Paris a au contraire reconnu discriminatoire de ce licenciement. On été retenus: la nullité du licenciement et le préjudice moral

Condamnation d’un esclavagiste de coiffeurs

Jeudi 8 février 2018 le gérant d’un de ces salons afro qui pratiquent en toute illégalité vient d’être condamné en première instance pour "traite d'êtres humains". Situé à Paris dans le 10e , il avait défrayé la chronique suite à une grève de ses employés, clandestins et exploité, soutenus par la CGT.