Jean-Louis David rejoint les étoiles

03/04/2019 Coiffeurs/franchises
Coiffeurs/franchises Jean-Louis David rejoint les étoiles

Adieu l'artiste ! Jean-Louis David était devenu une star de la coiffure dans les années 60, puis avait innové grâce à des techniques de coupe conceptualisées avec méthode, avant de devenir l'un des précurseurs de la franchise à la fin des années 70 : un parcours hors du commun ! Jean-Louis David nous a quittés à 85 ans. La coiffure française perd un de ses grands noms historiques. L'enseigne est aujourd'hui gérée par une autre figure de la coiffure, Franck Provost, lequel a réagi ainsi à la disparition du premier : "C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris hier la disparition de Monsieur Jean-Louis David. Nos pensées vont bien sûr à sa famille, à ses enfants et à tous les collaborateurs et franchisés qui l’ont connu et qui ont partagé une partie de leur vie professionnelle avec lui. Jean-Louis David a été un immense coiffeur à la fois créateur et inventeur, mais aussi un homme d’affaires éclairé, grand précurseur dans la franchise et qui a fait de sa marque l’une des plus connues dans le monde. Nous sommes très fiers de présider à la destinée de sa marque depuis 10 ans et nous ferons toujours tout pour pérenniser ce qu’il a construit avec tant de talent." Jean-Louis David avait ce talent particulier de ressentir la mode et les grands mouvements socio-culturels et de trouver les techniques qui permettraient de s'adapter et les bonnes attitudes pour y répondre. Sa franchise a été l'une des premières réellement structurées et a donné le "la" de la franchise à la française, qui a marqué le monde en montrant la voie pendant 20 ans. Ses techniques de coupe ont fait de lui l'un des rares coupeurs de référence en France, face aux omniprésents Anglais (dont il savait s'inspirer sans oublier sa patte). Il a su marquer non par une technique ou un style unique, mais justement par sa capacité à les adapter et à en tirer le meilleur, avec un oeil aiguisé et un geste millimétré. Que ce soit avec de longs ciseaux droits ou une tondeuse, dont il fut un des maîtres avec Harlow, il pouvait  réaliser un carré blaireau ou toute technique qui immédiatement portait sa signature. Et ce, avec un art que peu maîtrisent encore aujourd'hui : savoir à la fois créer une belle image, digne d'une couverture de magazine, et une coiffure facile à vivre...

Photo : Jean Louis David ©D.R.

À LIRE AUSSI

Marie-Antoinette métamorphose son image avec Biguine !

Biguine Paris est partenaire de l’exposition « Marie-Antoinette, Métamorphose d’une image » qui se tiendra à la Conciergerie du 16 octobre 2019 au 26 janvier 2020. La reine vouait un culte aux cheveux en portant d’impressionnantes perruques serties de bijoux, réalisées par le coiffeur de la cour « Léonard »

La coiffure choquée par la disparition de Taj

C’est avec stupéfaction et énormément de tristesse que nous avons appris la disparition de Taj. Le coiffeur parisien, originaire de la Martinique, a œuvré pour faire reconnaître la coiffure afro, mais bien plus encore, pour la traiter comme une texture comme une autre, refusant de dissocier «les» coiffures pour parler simplement de «la» coiffure...

Alexandrom au cœur des Galeries Lafayette

Alexandrom s’installe durablement aux Galeries Lafayette Haussmann. Ce salon homme coiffeur-barbier, imaginé par la maison Alexandre de Paris, s’était discrètement installé en pop-up éphémère depuis cet hiver. Il reste et s’agrandit au 1er étage du magasin de l’Homme.