ACHETER OU CREER SON SALON ?

AVANTAGES Vs. INCONVENIENT

02/11/2013

  • Un local déjà agencé, une clientèle existante... décider de reprendre une entreprise est souvent vécu comme le choix de la sécurité. Même si ce n’est pas aussi évident qu’il y paraît.

  • Trouver le bon emplacement, un local c'est pas évident ! Pour beaucoup, reprendre un salon, c’est moins compliqué que de créer une affaire de A à Z. Compte aussi, surtout dans les agglomérations très peuplées en salons, le désir de ne pas «en ouvrir encore un de plus», synonyme de partage du gâteau. 
  • Les banques sont plus confiantes dans le cas d’une reprise . Elles vous suivent plus facilement. Et les confrères, dans le quartier, voient d’un meilleur oeil la reprise d’une affaire existante, plutôt que la création qui leur apporte un concurrent supplémentaire. 
  • C’est aussi s’assurer une certaine sécurité, surtout lorsqu’on est très jeune. Comme la plupart des candidats. Commencer avec un noyau de clientèle existante, même si même si vous amenez la votre c’est rassurant. Et reprendre un fonds de commerce, c’est racheter un emplacement, mais aussi, et avant tout, une clientèle. 
  • Mais attention beaucoup de clients sont attachés à une équipe, un coiffeur, un esprit. En cas de rachat, c’est l’occasion pour eux d’aller voir ailleurs, surtout à l’heure actuelle. Donc, à moins de vouloir implanter un concept très voisin, l’idée de racheter une clientèle est largement peut être illusoire.Il n' y a pas de statistiques officielles, mais beaucoup de coiffeurs avancent que 30 % des anciens clients d'un salon continuent de venir. Cela dit, ça peut aider pour le démarrage. Et même plus longtemps si on ne change pas radicalement l’esprit du salon. Plus vous garderez une démarche voisine du salon que vous avez racheté, plus vous conserverez de clients.
  • En conclusion, c'est à VOUS de vous faire une opinion, à partir du concept du salon que vous voulez racheter, du et de l'importance de la concurrence dans la zone avoisinante.