La difficile situation des multi-salons

20/11/2020 Profession/réglementation
Profession/réglementation  La difficile situation des multi-salons

Le gouvernement a fait des efforts pour les aides, montant notamment le fond de solidarité potentiellement jusqu’à 10 000 euros (contre 1500 en mars) et portant la taille des entreprises éligibles jusqu’à 50 salariés (contre 10 salariés au premier confinement) sans oublier les micro-entrepreneurs et indépendants. Il faut reconnaitre que dans la coiffure, avec le chômage partiel en prime, le mois de novembre devrait grandement limiter la casse et même être correct pour beaucoup du fait d’un chiffre d’affaire perdu finalement en moyenne assez proche du montant de l’aide (entre 1500 et 10000 euros donc selon le chiffre d’affaires). Pourtant certaines situations sont compliquées et ne rentrent pas dans les cases. On pense à certains indépendants aux activités multiples et aux jeunes entreprises mais moins aux multi-salons. Les entreprises de plus de 50 salariés sont rares mais il y en a comme nous l’a récemment rappelé un collectif sur les réseaux sociaux : 52 entrepreneurs représentant 187 entreprises et 1420 emplois ! Ils se mobilisent pour obtenir l’assurance d’une ouverture le 1er décembre faute de pouvoir être aidés. Plusieurs sont dans une situation financière compliquée, la taille importante impliquant également des frais fixes importants. Marc Aublet, directeur général de Provalliance a ainsi été interpelé par des franchisés du groupe : « Pour le moment ils n’ont droit à rien et l’on sait que les enveloppes débloquées par le gouvernement, bien qu’importantes, ne sont pas toujours extensibles. Mais on oublie aussi une autre catégorie d’entreprises, les multi salons, qui eux sont sous la barre des 50 salariés mais qui par leur structure sociale entrent mal dans le cadre : une SARL avec plusieurs établissement peut se retrouver avec une aide… pour un des salons mais pas les établissements dits secondaires. » Dans le cas de salons montés avec des entreprises séparées le problème ne doit pas se poser. On le voit, la situation est complexe, les textes d’aides peuvent évoluer à la marge, les syndicats et grands groupes essayant de plaider le dossier pour toute la coiffure quelle que soit sa pratique mais la solution la plus évidente est la réouverture la plus rapide possible…

À LIRE AUSSI

Le point sur les aides et prêts garantis

PGE élargi, nouvelle aide AFE Covid des Urssaf, fonds de solidarité étendu, exonérations de charges et étalement de la dette sociale existante, soutien de la numérisation des commerces... si certains dispositifs, comme ce dernier, sont en cours de finalisation, les dossiers d'aides sont à remplir en ce moment.

Quelques premières annonces d’aides

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances a survolé les grands principes de l’accompagnement des entreprises pour ce second confinement. Aides élargies aux entreprises jusqu'à 50 salariés, remboursement de PGE décalable et crédit d impôt pour les remises sur les loyers.