La coiffure, un des moteurs de l’apprentissage

13/09/2021 Formation/écoles
Formation/écoles La coiffure, un des moteurs de l’apprentissage

Le baromètre Maaf/ISM (Institut supérieur des métiers) fait ressortir le dynamisme de l’apprentissage dans l’artisanat qui emploie un tiers d’entre eux, avec +3% en 2019/2020 pour toucher 153 000 jeunes. Si le BTP tient la plus forte croissance, les services le talonnent, le CAP le plus préparé est celui de la coiffure, le BP coiffure arrivant en 4e position derrière les CAP pâtissier et boulanger et devant le CAP maçon ! Les apprentis en CAP forment le gros des jeunes de tous secteurs, comptant pour 62% des apprenants même si on note une forte progression des niveaux BAC et plus. En réorientation professionnelle, chez les plus de 26 ans et les demandeurs d’emploi, la coiffure et l’esthétique ont la côte avec 370 en Bac Pro Coiffure et 170 apprentis en CAP. La voie de l’apprentissage apporte 50% de plus d’insertion à l’emploi que la voie professionnelle purement scolaire. La moitié des apprentis commencent leur cursus directement depuis le collège, un sur cinq après leurs études générales et presque un tiers en réorientation. Le décloisonnement du nombre d’apprentis en salon devrait encore améliorer la situation

Photo: concours coiffure au MCB by BS @Jérémie Leconte

À LIRE AUSSI