Economiser l'énergie

12/01/2023 Développement durable
Développement durable Economiser l'énergie

La hausse des prix de l’énergie oblige chacun à revoir ses pratiques au salon. Tour d’horizon des aides et autres astuces malignes pour consommer moins à long terme.


Les factures de gaz et d’électricité poursuivent leur hausse. Car si en 2022 le bouclier tarifaire a gelé les prix du gaz et limité à 4% la hausse de ceux de l’électricité, en 2023 ce sera 15%. Et les salons de coiffure ne sont pas épargnés. Même si, explique Christophe Doré, président de l’UNEC, qui prépare avec les services de Bercy un guide des aides et bonnes pratiques pour les salons de coiffure (publication en mars prochain), « la coiffure, par ailleurs protégée par le bouclier tarifaire, est loin d’être au sommet du classement des entreprises énergivores françaises ». Mais l’heure est aux économies dans les salons qui consomment en moyenne 15 200 kWh par an ( environ 2% de leur CA), dont 50% dans le chauffage et la climatisation, 22% pour la production d’eau chaude, 12 % pour l’éclairage et 16 % pour les différents équipements et autres appareils (Source : Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) IDF, 2022).

Agir pour plus de sobriété énergétique

Une moyenne qui peut cacher des réalités bien différentes. C’est en tout cas ce qu’on constaté une quinzaine de coiffeurs du Vaucluse qui, sous la houlette d’Olivier Gabellari, président de l’UNEC 84 et à la tête du salon Art et Evasion à Velleron, se sont regroupés pour postuler ensemble à « Mon coiffeur s’engage ». Ce label sectoriel, le seul du genre en France a été créé par le pôle coiffure d’AG2R, pour aider les entreprises de coiffure à prendre le virage de la transition écologique. A la vue des écarts entre leurs factures qui pouvaient aller du simple au double, ils ont été convaincus, s’il en était besoin, de se lancer avec un vrai enthousiasme dans la chasse aux gaspillages. On connait les douchette à économie d’eau comme Ecoheads, L’Oréal professionnel travaille également sur ce sujet depuis 2015 avec « Gjosa », une start up basée en Suisse et a développé une testée dans 300 salons dans le cadre du programme « Coiffeurs pour le futur » lancé en 2021 et sera vendue en France à partir de mars 2023 sous la marque l’Oréal Professionnel. «Elle n’a rien à voir avec ce que l’on trouve déjà sur le marché, explique Marion Pedeutour-Gadras, sustainability Leader PPD à la division Produits Professionnels de l’Oréal France. On a remplacé le volume d’eau par la vitesse et cela fait un massage très agréable, tout en permettant d’économiser jusqu’à 64% d’eau ». Les fabricants travaillent également à l’amélioration de la « rincabilité » des formules
Bien aussi pour réduire ses factures: poser des climatisations réversibles, installer des LED, troquer ses sèches cheveux pour de nouveaux à la puissance inférieure à 1 500 watts, poser des minuteurs pour régler la lumière, s’équiper de machines de classe A, réduire la température au bac de 1 à 2 degrés, voire isoler son salon et poser des doubles vitrages. Réduire la température le soir à 16°c et bien entretenir les filtres des machines à laver sans oublier le détartrage du ballon d'eau chaude.

B. de Valicourt

Les aides aux TPE
Gaz : les tarifs réglementés de gaz ont vocation à disparaître le 1er juillet 2023.
Electricité : Les TPE qui emploient moins de 10 personnes avec moins de 2 millions d’euros de CA sont éligibles aux tarifs réglementés de vente (TVR) d’électricité si la puissance souscrite est inférieure ou égale à 36 kVA. Le bouclier tarifaire est maintenu en 2023. Au-delà de 36kVA, le dispositif d’amortisseur électricité annoncé par le gouvernement permettra de prendre en charge environ 20% de la facture totale d’électricité automatiquement, sans aucune démarche. L’aide forfaitaire (compensant la moitié de l’écart entre 325 euros et le prix payé (dans la limite de 800 euros/MWh) sera directement appliquée sur la facture. Le mécanisme s’applique sur les contrats en cours et les nouveaux contrats dès lors que le prix de référence sera supérieur à 325 euros/MWh. Pour ces entreprises un tarif garanti de 280 euros le mégawattheure en moyenne a été mis en place en janvier*. Le tarif garanti annoncé ne concerne pas les contrats de gaz ciblés par des dispositifs d’aide déjà existants (tarif régulé, guichet d’aide…). Pour en bénéficier, il faudra remplir un formulaire sur le site Internet de son fournisseur ou sur le site impots.gouv.fr.
* les contrats pour livraison dans un an se négociaient début janvier autour de 225 euros par mégawattheure. Entre juin et décembre 2022, ils ont dépassé sans discontinuer les 400 euros/MWh, avec une pointe au-delà des 1 100 euros/MWh à la fin du mois d’août, contre environ 50 euros historiquement

Aller plus loin

- Pour se pencher sur son contrat de fourniture d’énergie : www.cre.fr
- Aide aux entreprises : 0806 000 245 (service gratuit + prix de l’appel).
- Un point de contact au sein de chaque département: votre conseiller départemental à la sortie de crise.

- CMA: des audits et accompagnements sont prévus au niveau des Chambres de Métiers et de l'Artisanat.

À LIRE AUSSI

Le plein de shampooing ABC s’il vous plait !

Les premières versions de ce bar à shampooing lancé par Authentic Beauty Concept (ABC) datent d’octobre 2020. le meuble est devenu plus petit pour s’adapter plus facilement à tous les salons,avec un slogan qui fait mouche « recycler c’est bien, recharger c’est encore mieux ! »

Eco beauty score pour les cosmétiques ?

Plusieurs grands groupes cosmétiques dont L’Oréal, LVMH, Henkel et Unilever réfléchissent à la mise en place d’un « éco beauty score »! Le but serait de noter l’impact environnemental des produits et surtout de mettre un peu d’ordre dans les méthodologies souvent différentes de chacun