Valentine Hug, gagnante du New Face 2021

01/01/2021 Concours
Concours Valentine Hug,  gagnante du New Face 2021

Le choix du jury cette année avec L’Eclaireur, Toni&Guy et Schwarzkopf Professional, a mis en avant une réalisation édito portable et élégante créée par Valentine Hug, encore étudiante ! Mais quelques beaux dossiers, plus techniques et tout en maîtrise, se sont aussi distingués.

Cette année, c’est une étudiante en coiffure, Valentine Hug, 17 ans, qui remporte le concours New Face ! La valeur n’attend pas le nombre des années, comme nous l’avait également prouvé Pierre Ginsburg, lauréat du concours en 2013 et 2017, après avoir brillé dès son apprentissage sur des compétitions destinées aux plus jeunes montées en collaboration avec le festival Métamorphose. Valentine, qui a décroché son CAP en juillet et commencé sa première année de BP, est aussi une bosseuse et une observatrice assidue de la coiffure depuis son enfance. L’image qualitative, travaillée et pensée bien en amont, l’un des critères les plus importants de New Face, est un des credo de son mentor et père, Loris Hug, coiffeur, formateur et photographe.

La coiffure en perfusion
À la question « Quels ont été ton parcours et tes aspirations depuis ton enfance ? », Valentine répond sans une hésitation : « La coiffure, c’est une évidence depuis que j’ai 10 ans ! À 5 ans déjà, je donnais un coup de main pour repeindre un salon, je venais régulièrement balayer, observer et me plonger dans cet univers dont je ne sortais pas ! À 8 ans, j’ai fait mon premier shooting… comme modèle, pour mettre en avant les services enfants dans les salons. Sans surprise, pour moi, un bon Noël, c’était une tête de coiffage et des pinceaux. Je suis entrée en apprentissage à 15 ans. Et j’ai été dans les coulisses des concours en accompagnant notamment Amine Badaoui, le gagnant du New Face 2019. » Lorsque, sur la scène au moment de l’annonce de sa victoire, le présentateur l’a interrogée sur l’avenir, pour des plateaux artistiques notamment, elle ne s’est pas laissé démonter, concluant d’un « pourquoi pas ! Mon but est de découvrir un maximum d’aspects de la coiffure », avant d’enchaîner, en coulisse « … plus d’artistique bien sûr, mais pas seulement, j’aime aussi simplement le contact avec les clients, ce plaisir de voir une personne en attente et de lui apporter une solution pour qu’elle ressorte heureuse du salon ».

Apprendre des autres
Pour la suite de sa formation, elle a intégré le salon Garçonne à Audincourt. « L’approche est plutôt à prix resserrés pour des prestations rapides, j’y apprends beaucoup pour travailler vite. J’aimais bien les cours en CAP, on y enseigne des choses intéressantes mais pas à travailler en conditions réelles, avec la rapidité nécessaire à un vrai service salon ; ce n’est pas possible car il faut que tout le monde puisse suivre et comprendre les gestes. C’est pour cela que la plongée en conditions réelles est essentielle. » Un excellent résumé de ce qui fait l’intérêt des formations en alternance ! « Au salon, on est plus sur une approche low cost mais nous essayons de ne pas tomber dans le piège de réalisations répétitives qui se ressemblent toutes. J’aime changer les styles, prodiguer des conseils et accompagner les clients. J’aime aussi la coupe – en ce moment on fait beaucoup de carrés droits sur les femmes et de coupes dégradées sur les hommes –, ainsi que la coloration, même si je dois attendre le BP pour la décoloration. » La jeune coiffeuse, si elle suit la mode, la création et l’artistique, reste finalement les pieds sur terre, pensant avant tout à ses études et au quotidien d’un vrai salon.

L'artistique mais pas seulement
« Ce que je ferai plus tard, je n’en sais encore rien. J’explore, j’aime regarder les techniques des autres pour compléter ce qu’on nous montre à l’école. J’aime aller sur les séminaires et les événements, les formations complémentaires et l’artistique. Évidemment j’aime les shootings créatifs mais mon père, qui y est plongé depuis toujours, ne m’y pousse pas, il m’aide dans mes choix. » Résultat : une étudiante qui aime son métier et a déjà une culture de l’image et du service très avancée… La jeune génération assure !

Brice Thiron

Le dossier gagnant de Valentine Hug
« J’ai fait le choix de trouver trois modèles pour plus de mixité dans le style », appuie Valentine, telle une pro aguerrie lorsqu’on l’interroge sur la genèse de sa collection White Shadow. « J’ai regardé les magazines, Insta et les réseaux, j’ai aussi gardé en tête la vision de la coiffure de coiffeurs dont j’aime le travail, comme Christophe Gaillet. White Shadow symbolise l’élégance des réalisations en noir et blanc, avec des jeux d’ombres qui mettent en valeur les modèles. Ce type de traitement est une valeur sûre esthétiquement, cependant il ne pardonne aucune imperfection» Une coupe graphique asymétrique s’inspire des réalisations qui lui plaisent, en intégrant sa propre interprétation. « J’ai créé des looks portables avec un pêle-mêle de techniques différentes. J’ai travaillé ma collection sur un style édito et studio. Car j’aime la mode et je m’inspire des magazines et des fashion weeks. »

Deuxième : Bastien Le Divenah
« Ma collection s’appelle Volhair. Je me suis inspiré des différents volumes de cheveux, des contrastes de matières et de textures, ainsi que de l’harmonie de la peau aux cheveux afin que
la coiffure ne fasse qu’un avec le modèle. »

Troisième : Joris Ganier
« J’ai baptisé ma mini-collection Skyart. Pourquoi Skyart ? Parce qu’elle me correspond et représente mon style que je souhaite aérien. J'aime travailler les lignes arrondies et légères. Par le passé, j’ai été influencé par les coiffures de l’Équipe de France. La catégorie “By night” m’a beaucoup inspiré et m’a permis de construire ma propre créativité et mon style actuel. »

À LIRE AUSSI

Mathieu Dupont lauréat du Style&Colour trophy France 2022

Le grand gagnant du Style & Colour Trophy France 2022, désigné après la soirée L’Oréal Professionnel durant le MCB by BS le 11 septembre est Mathieu Dupont coiffeur indépendant à Montpellier. Swan Palade décroche le prix gala et Camille Buisset le prix du Public.
16/09/2022 Concours

Champions du monde, de coiffure !

Belles performances pour cette année de retour des championnats du monde de coiffure en version physique les 11 et 12 septembre à Paris Porte de Versailles sur le site du MCB by BS. L’équipe de France, sous l’égide de l’Unec concours présidé par Raphaël Perrier lui-même multimédaillé, décroche 15 médailles d'or, 9 médailles d'argent et 5 médailles de bronze
12/09/2022 Concours

Moser remporte l’iF Design Award 2022

La tondeuse à cheveux Kuno commercialisée par Wahl pour les 75 ans de Moser a décroché l’iF Design Award 2022 un prix qui est délivré depuis 1954 par l’iF Industrie Forum Design e.V pour récompenser des conceptions de produits remarquables.
16/08/2022 Concours