Disparition de Jean-Marc Maniatis

02/01/2023 Coiffeurs/franchises
Coiffeurs/franchises Disparition de Jean-Marc Maniatis

C’est avec une très grande émotion que nous avons appris la disparition de Jean Marc-Maniatis, la nuit de la Saint Sylvestre.


Surdoué, Jean-Marc Maniatis fait ses débuts à 17 ans comme coiffeur studio pour les magazines ELLE et Marie Claire. En 1970, c’est dans le 16ème arrondissement de Paris qu’il ouvre son premier salon.  Mannequins et comédiennes qu’il coiffe en studio le suivent. Le succès est immédiat. En parallèle, il crée des coiffures uniques pour les défilés, entre autres, de Karl Lagerfeld, Sonia Rykiel et André Courrèges. Sa notoriété explose. Acteurs, actrices, chanteurs, chanteuses, personnalités du petit écran, célébrités… Jean Marc Maniatis devient la référence et le coiffeur star de tout le showbiz. Ses créations ont marqué les dernières décennies, tout comme son exigence appliquée tant aux coupes qu’aux couleurs.


Style, exigence et méthode, sont les maîtres-mots de Jean-Marc Maniatis

Au fils des années, Jean-Marc Maniatis a su fédérer autour de son art et de sa technique de coupe sur cheveux secs. Rien n’était laissé au hasard. Passionné, il a partagé l’amour de son métier, et a transmis à ses collaborateurs des valeurs qu’ils continuent de transmettre, encore aujourd’hui, aux nouveaux arrivants.
Une transmission d’un savoir-faire et d’un savoir être dont ils sont fiers. Fiers de l’avoir reçu directement de Jean-Marc Maniatis, et fiers d’en être les garants.

Quelques réactions recueilli par le groupe Provalliance qui gère l'enseigne depuis plusieurs années

Alexandre Protti, depuis 27 ans chez Maniatis Paris : « Plus qu’un coiffeur, Jean-Marc Maniatis était un artiste. Il a su donner un sens à son travail, à notre travail à travers un style précurseur, une véritable exigence dans l’exécution et la transmission de son savoir-faire. Il a créé une façon de couper propre à lui. Il nous laisse en héritage une vraie richesse, celle de sa technique et de ses valeurs, que nous nous engageons à transmettre aux futures générations. Nous sommes fiers d’appartenir à cette maison, dont le style, l’exigence et la méthode sont les maitres-mots et ce depuis plus de 50 ans ».

Luc Rebours, depuis 36 ans chez Maniatis Paris : « J’ai accompagné Jean Marc Maniatis dans tous ses trainings. On savait qu’ils se terminaient tard dans la nuit. Il était exigeant, pas question de partir tant que la technique et la coupe n’étaient pas parfaites. Nous devions maitriser « la méthode Maniatis ». Chaque ligne, chaque volume, chaque couleur devait être maitrisée. C’est cette exigence qui a fait et fait encore la différence. Ces moments étaient forts, riches et énergisants, nous donnant l’envie de nous surpasser au quotidien auprès des clientes ».

Hélène Huynh, depuis 29 ans chez Maniatis Paris : « Découvrir dans les magazines ses créations, car on parlait bien de créations, des coupes sophistiquées et naturelles à la fois, c’est ce qui m’a donné l’envie de travailler avec et pour Jean-Marc Maniatis. C’était une démarche personnelle, un choix. Il avait une vraie identité, on avait envie de ce qu’il faisait. Les gens faisaient la queue pour être coiffés par Jean-Marc Maniatis. Il coiffait les stars… mais lui-même était une star. Il avait l’exigence des grands créateurs, à l’instar de ses homologues dans la mode, il réalisait des croquis en amont de chacune de ses collections ».

Raffaele Murgia, depuis 42 ans chez Maniatis Paris : « Quelques jours après mon arrivée, j’étais en training avec Jean-Marc Maniatis. Venant d’Italie, je ne maitrisais pas très bien le français. Tout au long de ma carrière à ses côtés, se souvenant de notre première rencontre, il a eu cette phrase « est ce que vous avez compris ? ». Il est pour moi un père spirituel, celui qui m’a donné la chance de réussir professionnellement et d’avoir la carrière que j’ai aujourd’hui ».

Toutes les équipes Provalliance ainsi que l'Eclaireur se joignent aux collaborateurs de la maison Maniatis Paris pour présenter à la famille de Jean-Marc Maniatis leurs plus sincères condoléances.

À LIRE AUSSI

LES COIFFEURS FRANÇAIS FINALISTES DU CONCOURS AIPP

Félicitation à tous les finalistes de ce concours international auquel participe L’Eclaireur. Et surtout bravo à la Haute coiffure Française qui décroche quatre nominations : deux en avant-garde avec les collections capsules de Quentin Lafforgue et Emmanuel Esteban mais aussi en catégories commerciale et vidéo.

Capsule HCF par Quentin Lafforgue

Imaginée et créée par Quentin Lafforgue sous la direction artistique de Christophe Gaillet LA Haute coiffure Française a dévoilé une collection capsule « très poétique et très brute à la fois ». Une représentation de trois personnages diamétralement opposés : la douceur de la Vague, la force de l’Arbre et la violence des Piques

Coiff&Co fête ses 30 ans

L’enseigne du groupe Provalliance est positionnée sur le créneau des « prix malins » (la coupe femme est en moyenne à 24 euros et la coupe homme à 18 euros) et compte environ 400 salons en France. Elle vise 500 salons d’ici 2025 en étendant sa présence dans les centres commerciaux, galeries et entrées de ville