Décès de Patrick Alès

21/05/2019 Coiffeurs/franchises
Coiffeurs/franchises Décès de Patrick Alès

De Catherine Deneuve à Jackie Kennedy, Patrick Alès a coiffé les plus grandes personnalités, mais c’est surtout pour son rôle de pionnier dans la création de concepts dans les soins des cheveux par les plantes que le grand public le connaissait. Il a fondé en 1969 les Laboratoires Phytosolba, spécialisés dans les produits capillaires, connus sous le nom de Phyto, puis a élargi son activité à la dermocosmétique avec l’acquisition, dix ans plus tard, des Laboratoires Liérac, qu’il transformera en une marque mondialement reconnue. Après près de 50 années à la tête du groupe, Patrick Alès avait souhaité, en 2015, se retirer du management opérationnel en conservant la présidence du conseil de surveillance jusqu’en 2018, date à laquelle il l’a confiée à son fils Romain. Une des devises de Patrick Alès, «Rendre les femmes plus belles », se ressentait dans une approche tout en douceur dont il ne se départait jamais. Romain Alès, président du conseil de surveillance, a réagi à la disparition de son père avec ces quelques mots : « Tout au long de sa vie, mon père a su nous faire partager ses passions, son amour des plantes, sa vision et sa curiosité. Il a fait du Groupe Alès une entreprise dont les marques sont reconnues aujourd’hui partout dans le monde, 50 ans après la création de Phyto. Sa disparition plonge notre famille et l’ensemble de ceux qui lui ont été proches dans une émotion profonde. » Nous nous associons à la douleur de ses proches, qui touche toute la coiffure : la force tranquille et la passion de Patrick Alès nous manqueront.

Photo : © D.R.

À LIRE AUSSI

Marie-Antoinette métamorphose son image avec Biguine !

Biguine Paris est partenaire de l’exposition « Marie-Antoinette, Métamorphose d’une image » qui se tiendra à la Conciergerie du 16 octobre 2019 au 26 janvier 2020. La reine vouait un culte aux cheveux en portant d’impressionnantes perruques serties de bijoux, réalisées par le coiffeur de la cour « Léonard »

La coiffure choquée par la disparition de Taj

C’est avec stupéfaction et énormément de tristesse que nous avons appris la disparition de Taj. Le coiffeur parisien, originaire de la Martinique, a œuvré pour faire reconnaître la coiffure afro, mais bien plus encore, pour la traiter comme une texture comme une autre, refusant de dissocier «les» coiffures pour parler simplement de «la» coiffure...

Alexandrom au cœur des Galeries Lafayette

Alexandrom s’installe durablement aux Galeries Lafayette Haussmann. Ce salon homme coiffeur-barbier, imaginé par la maison Alexandre de Paris, s’était discrètement installé en pop-up éphémère depuis cet hiver. Il reste et s’agrandit au 1er étage du magasin de l’Homme.