NOS EXPERTS

Eric Ghirlanda

Eric Ghirlanda

De formation comptable, et après un parcours long et varié depuis 30ans au sein du Cegeco-AGC, Eric Ghirlanda assume la Direction Technique Nationale. Forte de 4 personnes, elle vient en appui permanent de nos antennes dans l'exécution et l'enrichissement de nos missions auprès de nos adhérents. La vision de son métier : placer en permanence le coiffeur à la convergence des compétences internes et externes, afin qu'il bénéficie de la valeur ajoutée dont a besoin son entreprise.
Créé sous forme associative en 1976 par et pour l’artisan coiffeur, dirigé par des coiffeurs, la raison d’être du CEGECO (Centre de Gestion de la Coiffure) est de permettre la mise en commun la plus efficace possible des moyens et services utiles et nécessaires à la bonne gestion de votre entreprise de coiffure. Le CEGECO est devenu en 35 ans un interlocuteur incontournable, un référent, en terme de connaissance, d’expérience et de savoir-faire  sur le segment coiffure.

La Rédaction de L'Eclaireur www.leclaireur-coiffeurs.com

La Rédaction de L'Eclaireur www.leclaireur-coiffeurs.com

L' équipe de la rédaction de L' ECLAIREUR composée de  Eve Laborderie, Brice Thiron et  Catherine Sajno, et tous nos journalistes  ou contributeurs plus occasionnels ont  réuni les archives de L'ECLAIREUR, ainsi que les principaux textes officiels et réglementaires pour vous vous apporter des réponses aux questions classiques que vous vous posez dans le cadre de la gestion et le développement de votre salon. Vous bénéficiez ainsi de plus de 45 ans d' expérience de la coiffure cumulées par nos équipes,  lesquelles ont interviewé  les plus grands professionnels  dans tous les métiers.

POSER VOS QUESTIONS POSER VOS QUESTIONS POSER VOS QUESTIONS
14 mars 2018

Bonjour,
Je vais vous faire mon historique de carrière, j'ai obtenue mon CAP en juillet 2002 puis mon BP en juin 2004 et enfin mon BM en février 2008. J'ai été embauchée en oct 2002. Depuis 16 ans je suis toujours dans le même salon, j'y ai passé mes examens. Je suis niveau 2 échelon 2. Hors depuis 2012, je ne devrais pas être niveau 2 échelon 3 ? Sachant que je remplis toutes les indications des tâches. Je suis souvent seule au salon et je suis autonome. Quels recours ai-je?
Mon employeur est il obligé de me payer au minimum du niveau 2 échelon 3 ou pas? Je n'aurais pas dû être avertie du changement de la convention en 2017?
D'avance merci pour vos éclaircissements.

Bonjour

L’avenant n°23 à la convention collective nationale de la coiffure et des professions connexes, en date 16 avril 2012, pris en son article 3-3, consacre le principe du faisceau de critères pour déterminer la classification d’un salarié et donc de son niveau de rémunération.

Ainsi, l’article 3-3 stipule que « les critères […] sont les références qui permettent de distinguer les niveaux d’exigences des différents emplois ou compétences. Ils permettent de hiérarchiser les emplois les uns par rapport aux autres et d’établir l’adéquation entre le contenu et les capacités nécessaires pour les exercer ».

Le faisceau de critères est constitué limitativement de quatre éléments : la qualification, les compétences, les tâches à exercer et le degré d’autonomie et de responsabilisation.

Ainsi, le seul fait qu’un salarié, préalablement à la conclusion de son contrat de travail ou durant son exécution, soit titulaire d’un diplôme n’engendre aucune automaticité dans la classification de son emploi.

Dans une telle hypothèse, pour qu’une évolution de la classification du salarié (et donc de sa rémunération) se produise durant l’exécution de son contrat de travail, les autres éléments alimentant le faisceau de critères doivent être consacrés, à l’exception d’une classification supérieure convenue contractuellement par les parties (l’employeur et le salarié).

Ainsi, il conviendra d’apprécier également les fonctions réellement exercées.

En résumé vous ne pouvez prétendre au NIveau 3 Echelon 3 que si l'ensemble des faisceaux de critères (avenant 23) sont constitués.

Au 1er Octobre 2017, il y a eu un changement de la rémunération minimale conventionnelle. l4employeur a l'obligation d'appliquer ce changement de salaires et de mettre à disposition du personnel la convention collective nationale de la Coiffure à jour.