NOS EXPERTS

Eric Ghirlanda

Eric Ghirlanda

De formation comptable, et après un parcours long et varié depuis 30ans au sein du Cegeco-AGC, Eric Ghirlanda assume la Direction Technique Nationale. Forte de 4 personnes, elle vient en appui permanent de nos antennes dans l'exécution et l'enrichissement de nos missions auprès de nos adhérents. La vision de son métier : placer en permanence le coiffeur à la convergence des compétences internes et externes, afin qu'il bénéficie de la valeur ajoutée dont a besoin son entreprise.
Créé sous forme associative en 1976 par et pour l’artisan coiffeur, dirigé par des coiffeurs, la raison d’être du CEGECO (Centre de Gestion de la Coiffure) est de permettre la mise en commun la plus efficace possible des moyens et services utiles et nécessaires à la bonne gestion de votre entreprise de coiffure. Le CEGECO est devenu en 35 ans un interlocuteur incontournable, un référent, en terme de connaissance, d’expérience et de savoir-faire  sur le segment coiffure.

La Rédaction de L'Eclaireur www.leclaireur-coiffeurs.com

La Rédaction de L'Eclaireur www.leclaireur-coiffeurs.com

L' équipe de la rédaction de L' ECLAIREUR composée de  Eve Laborderie, Brice Thiron et  Catherine Sajno, et tous nos journalistes  ou contributeurs plus occasionnels ont  réuni les archives de L'ECLAIREUR, ainsi que les principaux textes officiels et réglementaires pour vous vous apporter des réponses aux questions classiques que vous vous posez dans le cadre de la gestion et le développement de votre salon. Vous bénéficiez ainsi de plus de 45 ans d' expérience de la coiffure cumulées par nos équipes,  lesquelles ont interviewé  les plus grands professionnels  dans tous les métiers.

POSER VOS QUESTIONS POSER VOS QUESTIONS POSER VOS QUESTIONS
12 octobre 2018

bonjour j'ai un salon de coiffure . mon mari a était muté au US. je souhaite donc vendre .je l'ai propose a ma salariée malheureusement les banques suivent pas .du coup je lui propose de tenir le salon jusqu’à un éventuel acquéreur .elle exige le salaire de manager. elle m'a fait louper 2 ventes a cause du salaire demandé .je lui ai fortement baissé le prix d'achat ...toujours pas... je lui propose une location gérance avec un droit d'exercer de seulement 150€/mois pour payer mes frais comptable et bancaire toujours pas...je lui annonce donc que je vais la laisser travailler au salaire que j'ai décider et partir rejoindre mon mari..elle me dit que ça va pas être possible... si je la licencie c'est elle qui gagne ça va me coûter 10.000€ je suis sur le point de fermer un salon qui marche très bien je suis écœurée...Existe t'il une autre possibilité que je n'aurais pas encore exploiter. merci

Bonjour

La première question qui me vient à l'esprit pour laisser le salon de Coiffure ouvert avec votre actuel salarié :

Celle-ci a t'elle les diplômes requis ?

Rappel des textes en vigueur :

Cette activité doit être placée sous le contrôle effectif et permanent d'une personne justifiant d'une qualification professionnelle dans le métier.
Cette personne (qui peut être l'entrepreneur lui-même, l'un de ses salariés, son conjoint collaborateur ou associé) doit être titulaire :
- du brevet professionnel de coiffure (BP),
- du brevet de maîtrise de la coiffure (BM),
- du diplôme ou titre inscrit ou ayant été inscrit au répertoire national de certification professionnelle dans le même domaine que le brevet professionnel de coiffure et d'un niveau égal ou supérieur.

 Depuis le 1er octobre 2015, l'identité et la qualité de cette personne, ainsi qu'un justificatif de sa qualification professionnelle et, le cas échéant, une copie de son contrat de travail doivent être fournis lors de l'immatriculation de l'entreprise au répertoire des métiers.
En cas d'engagement à recruter un salarié qualifié professionnellement, une copie de son contrat de travail et des justificatifs de sa qualification doivent être remis au plus tard dans les 3 mois suivants l'immatriculation de l'entreprise.

A noter : une personne non qualifiée peut donc exercer cette activité, mais à la condition que cet exercice se fasse sous le contrôle effectif et permanent d'une personne justifiant d'une qualification professionnelle.
Article 1 du décret n°98-246 du 2 avril 1998

Si tel n'est pas, vous ne pouvez pas laisser le salon de coiffure ouvert avec cette personne ...

Vous n'aurez comme alternative que de le fermer ou bien embaucher une personne salariée diplômée (et éventuellement se séparer de la salariée actuelle par un licenciement économique).

Quel est le statut juridique de votre entreprise ?   Entreprise individuelle ? société unipersonnelle ?

Si vous êtes en société , peut être pourriez vous céder partiellement vos parts à un tiers qui exploiterai le fonds de coiffure ?