NOS EXPERTS

La Rédaction de L'Eclaireur www.leclaireur-coiffeurs.com

La Rédaction de L'Eclaireur www.leclaireur-coiffeurs.com

L' équipe de la rédaction de L' ECLAIREUR composée de  Eve Laborderie, Brice Thiron et  Catherine Sajno, et tous nos journalistes  ou contributeurs plus occasionnels ont  réuni les archives de L'ECLAIREUR, ainsi que les principaux textes officiels et réglementaires pour vous vous apporter des réponses aux questions classiques que vous vous posez dans le cadre de la gestion et le développement de votre salon. Vous bénéficiez ainsi de plus de 45 ans d' expérience de la coiffure cumulées par nos équipes,  lesquelles ont interviewé  les plus grands professionnels  dans tous les métiers.

POSER VOS QUESTIONS POSER VOS QUESTIONS POSER VOS QUESTIONS
17 mai 2013

trouver reorientation professionnelle

Bonjour coiffeuse depuis 11 ans, titulaire d 'un CAP et d 'un BREVET professionnel de coiffure, qu elle autre orientation pourrais-je faire après ces années de métier ! Merci d avance.

Une reconversion possible pour un coiffeur  est le basculement vers l’aspect commercial du métier. Soit en tant que représentants pour un fournisseur, soit chez un  grossiste. Plusieurs groupes de franchises embauchent régulièrement des coiffeurs. Mais attention, venir du métier ne suffit pas pour réussir. Il faut un certain sens du commerce et de la vente, des capacités relationnelles... même si bien sûr nous formons nos recrues.

Adressez vous aux fournisseurs/ grossistes de votre région, et regardez la liste dans les annuaires  grossistes du site web de L’Eclaireur.

Il y a aussi bien sûr la solution de  changer totalement de branche. Dans cette optique, le CIF (Congé Individuel de Formation) peut s’avérer une solution pour un salarié . Pour en bénéficier, il faut avoir travaillé 2 ans dont au moins 1 an dans l’entreprise actuelle. Pour les salariés en CDD, il faut avoir travaillé 24 mois pendant les 5 dernières années, dont 4 mois durant la dernière année. Le CIF permet de se former par exemple pour préparer une reconversion, en touchant jusqu’à 90 % de son salaire. Quant au congé de conversion, il s’adresse au salarié licencié après au minimum 2 ans de présence dans l’entreprise. Reste que plus on est jeune, plus la réorientation est facile. Car, en France où les changements de parcours professionnels sont encore considérés avec suspicion, les jeunes ont plus de cartes en main !

 

En tout cas, bonne chance à vous..