Fiche sanitaire le ras le bol !

19/06/2020 Santé/Technologie
Santé/Technologie Fiche sanitaire le ras le bol !

Soucieux de la sécurité des coiffeurs mais également de répondre aux doléances, les représentants de la profession réfléchissent à une fiche sanitaire plus légère depuis le début juin… Mais pour beaucoup de coiffeurs il est plus que temps ! La colère gronde face aux allégements dont bénéficient d’autres professions mais aussi face à la multiplication des manifestations ou encore la densification dans les transports. Beaucoup ont de leur propre initiative allégé leurs protocoles comme l’explique Carole* coiffeuse dans l’Est région pourtant meurtrie : « Bien sûr les collaborateurs continuent de porter le masque mais quand un client entre et n’en veut pas, depuis quelques jours je suis moins regardante. La désinfection et le nettoyage on continue mais on se calme un peu, ce n’est pas un hôpital, c’est un salon. » Pour Antoine* dans l’Est également c’est encore plus radical « Stop, j’ai tout arrêté, enfin sauf les masques pour nous mais ça me saoule aussi, et pourtant j’ai tout bien fait à fond depuis la reprise, j’ai même investi dans les barrières en plexiglas mais là on nous prend pour des jambons ! Quand je vois tous ces rassemblements publics et ces manifestations nos protocoles stricts n’ont plus de sens. » Plus pragmatique et moins énervée Erica* dans le Sud demande juste : « Que l’on puisse utiliser la clim et les sèche-cheveux à vitesse normale au moins ! Et qu’on balance cette visière insupportable». Dans les écoles les règles s’assouplissent remarquent également nombre de coiffeurs, de même les terrasses sont pleines, d’où une demande de plus de cohérence. Peu demandent la suppression des masques, Marie*, coiffeuse à Paris respecte à la lettre le protocole, « mais c’est très lourd, il me tarde de lâcher un peu, en plus c’est anxiogène ». Et de nombreux coiffeurs sont encore divisés voire trouvent qu’il est trop tôt pour se relâcher comme l’exprime Sandrine* « il faut respecter les consignes et rester prudents, le virus est toujours là et mieux vaut prévenir que guérir. » Interrogés par L’Eclaireur, 36% des coiffeurs déclarent respecter strictement la fiche sanitaire, 64% veulent un assouplissement, voire, pour un nombre croissant, ont pris les devants malgré le risque de contrôles et de fermeture administrative. Franck* dans l’Est, reste globalement pour le respect des protocoles, il s’agace néanmoins : « J’ai l’impression que les règles sont à deux vitesses, en face ils s’en moquent. Le problème est qu’avec autant de règles certains lâchent tout y compris l’hygiène et les masques. Peut-être faudrait-il être moins large dans les règles mais que l’on s’y tienne vraiment. » Les demandes les plus récurrentes sont : l’arrêt du port des lunettes ou de la visière, l’abandon des règles de distanciation en salon, un nettoyage allégé (mais en gardant la désinfection des outils), la reprise de l’usage normale de la climatisation et des sèche-cheveux. Rappelons que pour la climatisation et les sèche-cheveux, il n'y a pas d'interdiction formelle, juste une recommandation d'en limiter l'usage...
*tous les prénoms ont été changés pour ne pas nuire à ceux qui ont témoigné

À LIRE AUSSI

RIP la fiche sanitaire coiffure!

Voilà! La fiche sanitaire de reprise a tenu son rôle elle nous quitte! CNEC et UNEC ont confirmé que la coiffure se coule dans le moule général avec les principes des nouveaux protocoles généraux pour toutes les activités publiés dans la soirée du 24 juin
26/06/2020 Santé/Technologie

Burn out de confinement !

Si les coiffeurs ont connu un mois de mai de déconfinement intense, les deux mois d’inactivité ont eu des effets forts sur eux et les Français en général, d’après une étude de l’Institut CSA pour LinkedIn France. Un quart s’est senti proche d’un burn out pendant le confinement, un taux deux fois supérieur chez les 18-24 ans !
15/06/2020 Santé/Technologie