NOS EXPERTS

La Rédaction de L'Eclaireur www.leclaireur-coiffeurs.com

La Rédaction de L'Eclaireur www.leclaireur-coiffeurs.com

L' équipe de la rédaction de L' ECLAIREUR composée de  Eve Laborderie, Brice Thiron et  Catherine Sajno, et tous nos journalistes  ou contributeurs plus occasionnels ont  réuni les archives de L'ECLAIREUR, ainsi que les principaux textes officiels et réglementaires pour vous vous apporter des réponses aux questions classiques que vous vous posez dans le cadre de la gestion et le développement de votre salon. Vous bénéficiez ainsi de plus de 45 ans d' expérience de la coiffure cumulées par nos équipes,  lesquelles ont interviewé  les plus grands professionnels  dans tous les métiers.

POSER VOS QUESTIONS POSER VOS QUESTIONS POSER VOS QUESTIONS
08 novembre 2019

Bonjour,Depuis 18 ans que je tiens mon salon, je constate un proportion de plus en plus forte de clientes présentant une chute de cheveux importante.. Quel est votre diagnostic de la situation et quelles sont les dernières tendances des produits phyto pour y faire face.. ?

Merci d’avance

Oui vous avez raison, la chute de cheveux est devenue un problème réel dans notre pays, et à côté des médecins et pharmaciens, le coiffeur a un vrai rôle à jouer en matière de conseil. Les fournisseurs l’ont bien compris, et planchent sur le sujet pour proposer des produits adaptés aux différents types de chute.

Mais les coiffeurs sont très bien placés pour détecter une chute de cheveux et prescrire un traitement. Ils ont un rôle de conseiller très important à jouer. D’autant qu’une fois la chute installée, et ce, qu’elle soit passagère (chute réactionnelle) ou progressive, c’est souvent trop tard. . La marque Hairdreams, spécialiste des compléments capillaires en cheveux naturels, l’a fort bien compris, et vient de lancer Stop&Grow, un complexe actif PHT breveté, à base de phytohormones et de collagène, avec un booster de taurine pour stopper la chute, qu’elle soit réactionnelle ou héréditaire, et favoriser la repousse. Celui-ci, en vente chez les coiffeurs de la marque, prévoit trois visites en salon. De quoi replacer le professionnel, préalablement formé, au cœur du dispositif. C’est lui qui réalise le diagnostic et prépare le cuir chevelu, en le nettoyant en profondeur, avant d’appliquer l’élixir et de masser le cuir chevelu, en expliquant bien à la cliente, qui devra revenir tous les 15 jours au salon, comment le faire chez elle. Les chutes de cheveux débutent après l’âge de 15 ans pour 25% des hommes et 15% des femmes et ce, quelle qu’en soit l’origine. Avec toutes les conséquences psychologiques que cela induit pour tous ceux qui en souffrent. C’est particulièrement vrai pour les femmes, qui, en grande majorité (70%), fréquentent assidûment les instituts spécialisés. Elles attendent également que leur coiffeur leur propose des solutions.

Toutes les marques de produits capillaires l’ont bien compris, et ont mis au point des formules très cosmétiques, qui traitent souvent tous les types de chute, à utiliser régulièrement pour ralentir la chute et renforcer la fibre capillaire, pour que les cheveux soient plus beaux et plus épais. C’est le cas chez Phyto, dont le dernier-né, Phytologist 15, un complexe à base de 4 extraits végétaux, repose sur la découverte du rôle des pré-adipocytes sur la stimulation des cellules souches du follicule pileux. « En cas de chute un peu débutante on reste sur Phytolium, mais si le cheveu tombe et s’affine en même temps, on utilise Phytologist 15, qui augmente le diamètre du bulbe . Et il est de bon ton, une fois le traitement suspendu, de continuer une fois par semaine avec un autre produit qui favorise la repousse. Une vraie tendance du marché, qui préconise de plus en plus des cures deux fois par an, d’une durée variable, à établir avec le coiffeur, et à renouveler chaque année. L’idée ? Retarder le plus possible la chute du cheveu, qui peut arriver, quand tout va bien, entre 5 à 7 ans après sa pousse chez les femmes et entre 2 à 3 ans grand maximum chez les hommes, en fonction de l’hérédité ou de la plus ou moins bonne qualité du cuir chevelu. On ne peut pas empêcher une chute progressive programmée génétiquement, mais on peut la retarder, en agissant sur la phase anagène (pousse) . Chez La Biosthétique, la Thérapie antichute Plus (pour la chute diffuse) et l’Elixir antichute (destiné aux cas où le cheveu s’affine et pousse moins vite) de la gamme Dermosthétique anti-âge, à base d’actifs végétaux, ont été formulés pour maintenir l’équilibre au niveau de la racine, retarder le vieillissement du cheveu et augmenter la densité capillaire. C’est la même histoire que pour la peau, on ralentit le vieillissement du cheveu, et on augmente la densité capillaire… A condition, là aussi, de prescrire le traitement le plus tôt possible.
Car le cheveu est comme une plante. Et s’il n’est pas arrosé, il dépérit. Et c’est là que vous avez un rôle essentiel à jouer. En écoutant la cliente, et en lui expliquant ce qui lui arrive et les moyens d’y remédier. Mieux vaut prévenir que guérir !