La coiffure choquée par la disparition de Taj

07/06/2019 Coiffeurs/franchises
Coiffeurs/franchises La coiffure choquée par la disparition de Taj

C’est avec stupéfaction et énormément de tristesse que nous avons appris la disparition de Taj. Le coiffeur parisien, originaire de la Martinique, a œuvré pour faire reconnaître la coiffure afro, mais bien plus encore, pour la traiter comme une texture comme une autre, refusant de dissocier «les» coiffures pour parler simplement de «la» coiffure, avec ses multiples compétences, dans son salon de la rue Quincampoix  (Paris 3ème). Une approche qu’il a toujours défendue et expliquée depuis que nous le connaissions. Ce travailleur infatigable était devenu ambassadeur Avlon et a toujours répondu présent pour aider à faire avancer la formation en France comme à l’étranger. Il a ainsi officié dans le monde anglo-saxon sans jamais se couper totalement de ses racines françaises. Si le traitement multi-ethnique de la coiffure des Anglais ou des Américains l’inspirait par son dynamisme, en tant que Français, il enrageait parfois que notre pays puisse ainsi se laisser distancer en ayant autant d’atouts et de savoir-faire disponibles et sous exploités. Plus que ses compétences, qui sont une perte terrible pour la profession, ce sont ses qualités humaines, sa patience et sa gentillesse qui manqueront le plus à l'équipe de L’Eclaireur, ainsi que nos discussions toujours passionnées et riches. Adieu Taj et toutes nos condoléance à tes proches.

À LIRE AUSSI

Viva la Vie positive la reprise

Depuis le 4 mai les salons de l’enseigne Viva la Vie a mis en place une communication de déconfinement forte. Une stratégie de communication multi-axes allant des salons aux réseaux sociaux. Le 11 mai l’ensemble des adhérents Viva la Vie avaient à leur disposition affiches et sticker avec un relais sur les réseaux sociaux